• 24/08/2022
  • Par binternet
  • 488 Vues

Maison Monarque, la marque angevine qui monte<

La marque de prêt-à-porter angevine Maison Monarque créée en 2018 par deux sœurs poursuit son développement et fait son arrivée aux Galeries Lafayette de Nantes et d’Angers.

Clélia et Mélinda Chassagneux ont créé la marque Maison Monarque – Angers.Villactu.fr

Passionnées par la mode, Clélia et Mélinda Chassagneux ont lancé en 2018 une nouvelle marque de prêt-à-porter pour femme et homme mêlant le multiculturalisme et le chic à la française. Maison Monarque, en référence au papillon célèbre pour ses migrations de grande ampleur en Amérique, propose des pièces uniques, fabriquées dans des ateliers basés en France et à Lisbonne, mais dessinées et pensées depuis l’Anjou.

« Nous avions envie de créer une marque qui ressemble un peu plus à la société dans laquelle nous vivons, revendiquant le multiculturalisme et le métissage », explique Clélia Chassagneux.

Après avoir beaucoup voyagé pendant de nombreuses années, les deux sœurs angevines ne veulent pas oublier d’où elles viennent : « Nos vêtements sont majoritairement fabriqués en France, mettent en avant le chic à la française, tout en y ajoutant une touche ethnique. »

Maison Monarque, la marque angevine qui monte

Cette fameuse touche ethnique est symbolisée par le wax, également appelé « tissu africain », qui est un tissu de coton particulièrement utilisé en Afrique pour les nombreux motifs colorés. A l’occasion de la collection printemps-été, Clélia et Mélinda Chassagneux ont notamment prévu de travailler avec un tissu japonais, comme le symbole du papillon qui continue sa migration.

Chez Maison Monarque, on travaille en famille depuis deux ans au développement de la marque. Clélia et Mélinda ont été rejointes récemment par leur sœur et le mari de Mélinda. « Maison Monarque est aussi une marque familiale ».

La marque s’installe aux Galeries Lafayette

Après un défilé organisé aux Galeries Lafayette d’Angers avant le confinement du printemps, Maison Monarque prend définitivement ses quartiers avec un corner au sein des Galeries Lafayette d’Angers depuis le 1er septembre et un second depuis le 1er décembre au cœur du magasin nantais. « Nous voulons conserver la classe française, car notre objectif est de se développer à l’international », ajoute Mélinda Chassagneux.

Partager :