• 15/08/2022
  • Par binternet
  • 517 Vues

Appel au boycott de Nike qui sort son «hijab» de bain<

C’est le sempiternel débat qui provoque frustrations et crispations dans l’Hexagone, que vient de relancer Nike. Sur Youtube, la marque à la virgule vient d’annoncer dans une vidéo promotionnelle la sortie de sa nouvelle collection de « hijab de bain », des maillots de bain avec voile intégré.

En apparence, cette tunique de bain ressemble à une combinaison de plongée, elle est conçue pour les nageuses qui souhaiteraient se couvrir la tête. Ce vêtement est notamment plébiscité par les femmes musulmanes désireuses de cacher « les cuisses, le décolleté ou la tête », mais également par certains christianistes évangélistes ou des juifs orthodoxes.

Le projet a été porté par l’iconique nageuse Zahra Lari, qui a collaboré avec la marque et a partagé sur son compte Instagram le résultat de la collection souligne la Voix du Nord.

Appels au boycott

Appel au boycott de Nike qui sort son «hijab» de bain

Sur les réseaux sociaux – comme c’était prévisible – les réactions ne se sont pas fait attendre. Sur Twitter, Lydia Guirous, l’ex porte-parole des Républicains a vivement critiqué cette nouvelle collection et a appelé au boycott de la marque : « Honte à Nike qui commercialise un burkini ! Boycott Nike qui se soumet à l’islamisme et piétine la liberté des femmes au moment où certaines meurent ou sont enfermées car elles refusent cette prison qu’est le voile ! »

Depuis, toujours sur Twitter, le hashtag « BoycottNike » s’est répandu comme une traînée de poudre, particulièrement dans les milieux islamophobes.

« Chaque femme est libre de porter ce qu’elle veut »

À l’instar du rappeur La fouine, de nombreuse voix se sont élevées pour dénoncer cet appel au boycott, et surtout rappeler que « chaque femme est libre de porter ce qu’elle veut ».

Nike est pourtant habitué de ce type de polémique bien française. En mars 2017, l’équipementier avait commercialisé une gamme de vêtement de sport avec « hijab » intégré, ce qui avait déjà provoqué une vive polémique dans l’Hexagone. Au début de l’année 2019, c’était au tour de Décathlon de proposer une gamme de maillots de bains voilés, mais face à la polémique, l’entreprise nordiste avait fini par faire marche arrière.

En 2019, ce morceau de tissu n’a pas terminé de faire couler de l’encre en France.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Textile|Voile|Sport|France|Nike