• 14/12/2022
  • Par binternet
  • 435 Vues

British Fashion Awards : Iris Van Herpen crée pour Maria Sharapova une robe féérique surcyclée<

Numéro : Travailler avec des matériaux non textiles, comme le plastique utilisé dans l'impression 3D, le bois sculpté ou les feuilles d’acrylique, est l’une de vos spécialités. ici, vous avez utilisé plus de 800 bouteilles en plastique Evian pour créer une robe qui a demandé 750 heures de travail. En quoi ce projet était-il différent d’autres créations plus expérimentales, comme les cinq robes que vous avez créées en février avec l’organisation Parley for the Oceans, entièrement faites à partir de déchets marins ?

Iris Van Herpen : Le grand défi de cette nouvelle collaboration était de créer un tissu en plastique surcyclé en qualité haute couture. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’innovation dans ce secteur et je voulais y apporter la plus haute qualité possible pour montrer jusqu’où il était possible d’aller avec le surcyclage. Et les possibilités sont infinies ! Nous avons travaillé d'Amsterdam avec Evian, en France, et un tisseur en Italie. Les bouteilles Evian ont été transformées en grains, puis en fils aussi fins que des cheveux, presque invisibles et complètement transparents. Ces fils représentent 78% de notre tissu final, le reste étant une soie organique, ce qui donne un tombé très intéressant. Bien sûr, la fibre Evian offre un drapé très différent de celui de la soie. Nous l'avons appelé “tissu liquide” pour sa brillance presque aquatique. Lorsqu’on parle de surcyclage, beaucoup imaginent des vêtements et matériaux plutôt simples. C'est pourquoi, l’enjeu, ici, était au contraire d’imaginer une vraie pièce de haute couture qui s’en distinguerait par sa qualité et sa complexité.

British Fashion Awards : Iris Van Herpen crée pour Maria Sharapova une robe féérique surcyclée

L’eau est un élément récurrent dans votre univers visuel. Comment la rencontre avec Evian vous a-t-elle inspirée ?

Je suis très attirée par les matériaux que je ne peux pas travailler, et l’eau en fait partie. Mais si je ne peux pas l’intégrer directement à mes créations, je peux au moins traduire la beauté de sa fluidité, et son mouvement sur le corps qui m’intriguent beaucoup, notamment du fait de mon passé de danseuse. L’eau a ce potentiel incroyable de transformation qui me passionne, qu’elle soit à l’état de cristal ou de nuage. Je trouve très beau que l’eau d’Evian voyage quinze ans dans les méandres de la Terre avant de parvenir jusqu'à nous. Cela me rappelle mon propre parcours, puisque mon label fêtera son quinzième anniversaire l’an prochain. J’ai moi aussi ressenti ce voyage très organique, proche de celui de la nature. Celle-ci est devenue fondamentale dans ma manière de créer. La circularité, les matériaux… l'idée de durabilité est devenue prioritaire dans toutes les étapes de notre processus de création, et Evian s’inscrit aussi dans ce mouvement vers un monde plus durable. Un volet de notre travail sur la durabilité se concentre sur la création de tissus biodégradables grâce au surcyclage. De plus, en tant que label de haute couture, nous produisons uniquement sur commande et il n’y a jamais de surproduction. Toutes nos chutes de matériaux sont envoyées à une entreprise qui les recycle. Nous travaillons également avec une fondation pour protéger la forêt Amazonienne et l’organisation One Tree Planted, avec laquelle nous réinvestissons dans la nature pour chaque tenue que nous créons. Nous continuons toujours à apprendre et à nous améliorer sur ces questions-là.

Isabelle Adjani

SUIVANT