• 03/03/2023
  • Par binternet
  • 296 Vues

“Ce tournage a changé ma vie” : rencontre avec Grace Van Patten, révélée dans “Nine Perfect Strangers”<

Actuellement installée dans la maison de ses parents à Brooklyn, l'actrice nous a parlé de Nine Perfect Strangers, de sa participation à la fameuse vidéo des 50 ans de Regina Hall et de son penchant pour le vaudeville.

L'interview cinéma de Grace Van Patten :

Est-ce qu’il existe un meilleur job que de travailler pendant cinq mois avec Nicole Kidman dans une station balnéaire australienne, en pleine pandémie ?

Grace Van Patten : Honnêtement, ça a changé ma vie. Être associée au nom de Nicole Kidman était trop beau pour être vrai. J'étais une grande fan de son travail et j’adorais déjà les précédentes séries du showrunner, David E. Kelley. Donc quand j’ai reçu un mail pour l’audition, je me suis dit, bon ok, là il faut que je tente ma chance…

L'histoire de Zoe prend quelques épisodes à se mettre en place. Quelle a été votre première impression à la lecture du scénario ?

“Ce tournage a changé ma vie” : rencontre avec Grace Van Patten, révélée dans “Nine Perfect Strangers”

Je n'ai pas tout de suite eu l'occasion de lire les scripts, mais il y avait une description du personnage particulièrement riche et fouillée, qui expliquait qui était Zoe et ce qu'elle traversait. Ça a attiré mon attention, car généralement ce genre de description se résume à une seule phrase, avec peu de détails. J'ai fini par lire le livre et je suis tombée amoureuse de l'histoire des Marconi. J'ai créé un petit club de lecture avec mes amis où nous lisions et parlions du livre chaque semaine. Le fait de pouvoir discuter du texte et d’entendre leurs opinions m'a aidée à l’appréhender, et aujourd’hui mes amis sont tous fans de la série.

Vous êtes-vous beaucoup appuyée sur la description de Zoe dans le livre pour vous approprier le personnage ?

Je me suis surtout appuyée sur le temps que j'ai passé à en discuter avec Asher Keddie et Michael Shannon. Nous avons eu des conversations très profondes sur la dynamique familiale des Marconi, sur la façon dont ils vivaient avant la tragédie et comment elle les a changés. Cela nous a donné à tous les trois une base de travail. Nos personnages gèrent tous le deuil de manière si différente qu'ils ne parviennent plus à se connecter. Zoe a perdu son frère, mais elle a aussi un peu perdu ses parents. S’ils viennent à Tranquillum, c'est pour se retrouver.