• 31/12/2022
  • Par binternet
  • 477 Vues

Pléneuf-Val-André : Christine Jarry, une artiste qui sublime la dentelle<

Christine Jarry expose ses réalisations en dentelles à Pléneuf-Val-André. L'occasion pour elle de faire savoir à tous que cet artisanat permet des créations modernes et délicates.Pléneuf-Val-André : Christine Jarry, une artiste qui sublime la dentelle Pléneuf-Val-André : Christine Jarry, une artiste qui sublime la dentelle

Par Helen HeraultPublié le
Le Penthièvre
Voir mon actu

« Je déteste les napperons, vous n’en verrez pas un seul chez moi ! » Christine Jarry tisse pourtant la dentelle depuis plus de 20 ans. Preuve qu’une dentellière peut servir à autre chose qu’à broder des serviettes !

À lire aussi

La Pléneuvienne a découvert son art par hasard, en visitant un musée de la dentelle, alors qu’elle séjournait en Auvergne. « Quand j’ai vu la dentellière à l’œuvre, j’ai dit tout de suite que je voulais apprendre. Lorsque j’ai réalisé ce qu’était la dentelle au fuseau, ce qu’on pouvait faire avec, j’ai su que c’était pour moi !»

Une âme d’artiste

Christine a toujours eu une âme d’artiste. « J’ai fait du théâtre, de la couture, de la sanguine… Je n’ai pas de mérite. Ça ne me demande pas d’effort particulier. Je suis très habile de mes mains et je reproduis les gestes naturellement ». Christine a du talent.

« La dentelle, ce n’est pas un truc de Mamie »

C’est certainement ce don qui lui a permis d’imaginer la dentelle ailleurs que dans son univers traditionnel. « Pour la plupart des gens, la dentelle a quelque chose d’élégant, mais un peu vieillot. Mais ce n’est pas qu’un truc de Mamie ! »

Pléneuf-Val-André : Christine Jarry, une artiste qui sublime la dentelle

À lire aussi

Christine a en effet appris la technique de la dentelle au fuseau avec une grand-mère, une dentellière à la retraite originaire de la Haute-Loire, berceau de cet artisanat. Elle a ainsi appris toutes les ficelles qui lui ont permis d’expérimenter de nouvelles réalisations. « Je voulais montrer qu’en partant d’une base de dentelle traditionnelle, on peut adapter la technique et obtenir des créations modernes et qui ont du style ».

Les bracelets qu’elle vient de tisser avec du lurex et du fil doré sont en effet très couture, un brin rock, mais délicats, et s’accrocheraient au poignet de n’importe quelle fille un peu branchée. « On peut faire un tas de choses avec la dentelle ! »

On peut faire des tas de choses avec la dentelle

Des colliers, des boucles d’oreille, mais aussi des vêtements, des tableaux… « Je fais beaucoup de déco à partir de la dentelle : regardez cette guirlande lumineuse ! Et même cet attrape-rêve. » Toutes ces réalisations sont exposées en ce moment, à la salle des Régates, sur la digue du Val-André.

Le mari de Christine, Bruno, a fréquenté le Val-André toute sa vie. « Habitant la région parisienne, on y venait pour les vacances. Puis une fois à la retraite, on y est resté un mois, et puis deux, et puis trois. À la fin, on ne voulait plus rentrer ». Alors le couple s’est définitivement installé dans sa maison du Val-André depuis le mois de septembre.

Elle veut donner des cours

« Mais je voudrais reprendre des cours de dentelles, comme j’avais en région parisienne. Je cherche donc des gens qui voudraient apprendre. C’est pourquoi on m’a proposé cette exposition ».

Qui devait avoir lieu l’année dernière, mais qui a été repoussée à cause du contexte sanitaire. « Je veux montrer aux gens ce qu’on peut vraiment réaliser avec de la dentelle. Pendant cette expo je fais d’ailleurs des démonstrations et j’initie ceux qui le souhaitent ». La rapidité avec laquelle elle tricote avec ses fuseaux est extraordinaire ! Une danse des doigts qu’on aurait tous envie de savoir mener ! Laissez-vous tenter !

Exposition jusqu’à dimanche 7 novembre, salles des Régates sur la digue du Val-André. Tous les jours, 10h-13h et 15h-18h.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Penthièvre dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Partagez

Le Penthièvre
Voir mon actu