• 26/10/2022
  • Par binternet
  • 571 Vues

Chanel, l’indéfinissable charme hexagonal<

Réservé aux abonnés
Par Hélène Guillaume
Publié , Mis à jour

Dans un décor de Xavier Veilhan, le défilé Haute couture de la maison de la rue Cambon redéfinit l’exception culturelle française.Chanel, l’indéfinissable charme hexagonal Chanel, l’indéfinissable charme hexagonal

Cest quoi, la «French Touch»? Tous les journalistes se sont penchés sur la question lorsque les Daft Punk ont annoncé, il y a un an, leur séparation. Si l’on résume, c’est un courant musical émergeant au milieu des années 1990 dans le studio maison de jeunes gens intelligents et bien élevés, qui ont inventé un son français, ultraréférencé, élégant et ouvert sur le monde. Une définition qui va comme un gant au travail de Xavier Veilhan (il a d’ailleurs convaincu les Daft Punk en 2015 de les «sculpter») et à l’univers de Sébastien Tellier qui s’autocalifie d’«enfant de la French Touch».

À lire aussiMusique électronique: comment la French Touch a conquis le monde

Chanel, l’indéfinissable charme hexagonal

C’est aussi le portrait de Virginie Viard, la directrice artistique de Chanel. Elle est de cette étoffe, pétrie de références françaises, de cette petite musique qui nous est propre, mais dans un dialogue avec les autres et le reste du monde. Voilà pourquoi cette sensation que ces trois-là se sont trouvés. Connus, reconnus, ils n’ont sans doute plus rien à prouver, mais visent une harmonie, une douceur, non…

Cet article est réservé aux abonnés.Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

J'EN PROFITE

Déjà abonné ?Connectez-vous