• 08/12/2022
  • Par binternet
  • 375 Vues

Science-fiction victorienne pour The Nevers<

Prenant place en 1899 dans une Londres où un groupe de femmes manifestent des pouvoirs surnaturels menaçant l’ordre établi, la série télévisée The Nevers, la plus récente création du scénariste et réalisateur Joss Whedon, est maintenant disponible en Blu-ray et DVD.

En août 1896, un étrange appareil volant apparaît dans le ciel de Londres, relâchant dans son sillage une pluie de spores lumineuses s’abattant sur la population. Suite à cet évènement, des centaines de personnes, principalement des femmes, développent du jour au lendemain des habiletés étonnantes pour lesquelles aucune explication rationnelle n’existe. Certaines font pousser les plantes instantanément juste en touchant la terre dans laquelle elles sont plantées. D’autres peuvent manipuler le feu, faire léviter des objets, marcher sur l’eau, parler dans des langues qu’elles n’ont jamais apprises, guérir par l’imposition des mains, ou transformer n’importe quel matériel en verre d’un simple souffle.

Trois ans plus tard, grâce à l’aide d’une riche mécène en chaise roulante, Amalia True, une femme hantée par des visions du futur et capable de se battre aussi bien, sinon mieux, que n’importe quel homme, et sa partenaire Penance Adair, une inventrice de génie qui « voit » l’électricité, sont à la tête d’un orphelinat où les personnes « touchées » peuvent trouver refuge contre les menaces pesant sur elles puisque, en plus des Puristes ayant déclaré la guerre à ces femmes qui remettent en question « l’ordre naturel du monde », d’autres groupes tentent de mettre la main sur ces êtres exceptionnels, allant jusqu’à les kidnapper ou les tuer.

Joss Whedon a marqué le petit écran avec des productions comme Buffy the Vampire Slayer ou Firefly, et sa plus récente création montre une fois de plus l’imagination débordante du scénariste. The Nevers mélange plusieurs genres dans une seule et même émission, ce qui rend son récit plus riche, et plus près de la vraie vie. Avec ses femmes qui, avant même d’être ostracisées à cause de leurs pouvoirs surnaturels, étaient déjà victimes de sexisme, il s’agit avant tout d’un drame fantastique aux relents de féminisme. Suivant les efforts de l’inspecteur Frank Mundi du Scotland Yard pour arrêter Maladie, une meurtrière en voie de surpasser Jack l’Éventreur en termes de victimes, on est également en présence d’une intrigue policière.

Utilisant comme toile de fond la Londres de la fin du 19ème siècle et présentant les méfaits de l’industrialisation, les conditions de travail misérables dans les usines, la pauvreté extrême, ou les traditionalistes qui se sentent menacés par l’arrivée de la modernité, la série revêt aussi les allures d’une chronique d’époque. Au risque de dévoiler une partie de l’intrigue, il est difficile de ne pas mentionner la présence d’êtres venus d’une autre planète et des éléments de voyage dans le temps, ce qui plonge The Nevers en pleine science-fiction. L’émission possède en plus un humour pince sans rire très british.

Science-fiction victorienne pour The Nevers

La reconstitution d’époque dans The Nevers, des rues londoniennes jusqu’aux costumes, est somptueuse, et l’émission adopte une esthétique steampunk pour les inventions de Penance Adair, parmi lesquelles un prototype de voiture, une enregistreuse sur rouleaux de cire, ou un parapluie à impulsion électrique faisant office de taser. Subtils et crédibles, les effets spéciaux n’ont rien à envier au cinéma. L’une des « touchées » par exemple mesure un bon douze pieds de hauteur. Une scène de combat unique et spectaculaire prend place entre Amalia True et un homme marchant sur l’eau. La première partie du sixième épisode se déroule dans un futur post-apocalyptique, qui contraste avec le reste de la production.

Le niveau de jeu des acteurs ne laisse vraiment pas à désirer non plus. Laura Donnelly (Outlanders) livre une Amalia True à la fois forte et vulnérable, tandis qu’Ann Skelly est pétillante dans le rôle de sa partenaire, Penance Adair. La distribution compte plusieurs comédiens de renom, comme Olivia Williams (Counterpart) Pip Torrens (l’infâme Herr Starr de la série Preacher) et le toujours excellent Denis O’Hare. Pour une rare fois, Nick Frost joue un vilain, ce qui lui va bien. On apprécie la performance de James Norton, qui incarne un libertin visiblement calqué sur l’excentrique auteur Oscar Wilde, ainsi que celle d’Amy Manson, dont l’interprétation nuancée de la folie sied à merveille au personnage de Maladie.

La version haute résolution de The Nevers: Season 1 Part 1 contient les six épisodes d’une heure sur deux disques au format Blu-ray, et s’accompagne d’un code donnant accès à une copie numérique. L’équipe avait manifestement envie de partager son enthousiasme pour la série, et rarement a-t-on vu autant de matériel supplémentaire. L’édition compte en effet 20 revuettes. On retrouve une introduction de l’émission par les comédiens principaux et l’auteure Jane Espenson, un document explorant les thèmes abordés et un autre dédié aux vilains, les secrets de tournage de plusieurs scènes, six portraits de personnages, un Making Of, trois revuettes consacrées à la monteuse, au superviseur des effets spéciaux, et à l’une des réalisatrices, et j’en passe. Difficile d’en demander plus.

En mélangeant plusieurs genres que l’on n’associe pas spontanément, comme le drame d’époque et la science-fiction, The Nevers propose une intrigue foncièrement originale, et après une première partie aussi prometteuse, on espère que Joss Whedon aura la chance de mener sa vision à terme avant que la série ne soit retirée des ondes, comme ce fût tristement le cas de Firefly.

7.5/10

The Nevers : Season 1 Part 1

Réalisation: Andrew Bernstein, Joss Whedon. David Semel et Zetna Fuentes

Scénario: Joss Whedon, Melissa Iqbal, Kevin Lau, Laurie Penny, Madhuri Shekar, Jane Espenson

Avec: Laura Donnelly, Ann Skelly, Olivia Williams, James Norton, Tom Riley, Denis O’Hare et Nick Frost

Durée: 360 minutes

Format : Blu-ray (+ copie numérique)

Langue : Anglais seulement

Ne ratez aucun de nos contenus

Encouragez Pieuvre.ca