• 14/02/2023
  • Par binternet
  • 411 Vues

ORELSAN - MANIFESTE [LYRICS] • RAPRNB<


INTROQuand mon pote Mickey m’a donné rendez-vous sur ParisIl a oublié d’préciser dans une putain d’manif’Qu’est-ce que j’fous dans une putain d’manif’ ?J’suis pas concerné par la société, j’suis un putain d’artiste

COUPLET 1J’ai rien manifesté depuis l’lycéeSécher les cours, la seule idée qui m’ait fait militerEt si tu veux la vérité, j’trouve les manifs flinguéesJ’y pense en passant, au milieu d’un flash mob d’infirmiersEntouré par des beaufs un peu politisésQui sortent les mégaphones pour crier des banalitésJ’me dis qu’si traîner en bandе et chanter suffisaitÇa ferait longtеmps qu’j’aurai changer l’mondeJ’arrive pas à capter Mickey qui m’a mis juste un textoC’est marqué “J’suis à République, j’suis pas loin du métro”Entre parenthèses, j’suis avec France, la sœur à FredoEntre parenthèses, dis rien, j’essaie de la péchoAprès une grande partie d’“Où est Charlie ?”J’retrouve Mickey dans un costume de Spider-Man WishIl a les poches pleines de grandes HeinekenM’en propose une, j’refuse vu qu’il est onze heure à peineIl m’fait un clin d’œil discret, m’montre un fumigèneJ’le sens grisé par la manif’ et l’atmosphère qui règneLes CRS, les barricades, les grandes rues parisiennesÇa l’excite, il a l’impression d’être dans BFMJ’lui dis qu’j’comprends pas pourquoi il regarde cette putain d’chaîneAlors qu’il m’dit tout l’temps qu’ils mentent et qu’ils lui foutent la haineIl m’dit qu’il la met juste en fond, ça lui fait une présenceEt t’façon il fait toujours autre chose en même tempsComme partager des trucs complotistes bas de gammeAuxquels j’répondais “haha” alors qu’en vrai j’les regarde pasJ’me suis auto-persuadé qu’au fond il y croit pasC’est juste que sa vie est moins fade avec un peu d’dramaBref, le cortège va bientôt partirEt moi j’vais bientôt partir du cortègeSauf que France nous présente sa copine bonne MathildeMickey croit pas au covid donc il tente la biseA peine le temps qu’elle esquive, on marche au son des batteriesAmbiance samba do Brasil par des teufeurs qu’ont pas d’rythmeY’a des employés, des profs, j’suis dans mes fêtes de familleÇa crie des slogans nuls sur des ministres ou j’sais pas qui

PONTJ’suis dans la manif’J’suis dans la manif’

À LIRE AUSSI:Orelsan : Civilisation, son nouvel album, est disponible ! [Sons]

COUPLET 2J’profite de la marche pour me rapprocher d’MathildeQui dit qu’elle connait France parce qu’elle vient d’Caen et qu’elle a fuitMoitié blogueuse mode, moitié journalisteDonc pile le genre de meufs qui m’énerve et qui m’attireQu’arrivent à se donner un style manifestante avec un petit twist catinSi j’devais la décrire : “2021”Elle m’dit qu’si sa carrière va bien, elle s’verrait bien chez QuotidienPour l’instant c’est Pure People qui assure son quotidienJ’sais pas si c’est l’ambiance manif’ qui fait çaMais Mathilde et moi on s’embarque très vite dans grand débatQui mélange gender fluid, Ouïghours et végansDonc en gros pas mal de sujets qu’en fait j’connais pasQu’elle récite sur l’bout des doigtsNon seulement j’ai pas d’argument, mais elle est plus intelligente que moiJ’me sens agressé, j’y met d’la mauvaise foiJ’dis 2-3 trucs un peu réac’, elle m’ignore et fait des snapsT’façon j’ai une meufT’façon j’ai rien à foutre làJ’vais voir Mickey, lui dire qu’j’me barreIl m’dit qu’j’suis un bâtard parce qu’on peut jamais s’voirMe propose une bière, 13 heures, j’accepte de boireQuinze minutes plus tard j’commence à kifferC’qui est cool avec Mickey c’est qu’il sera toujours MickeyJ’ai l’impression d’avoir 18 ans, qu’on s’est jamais quittéOn fait des blagues de merde du genre qu’il vaut mieux pas tweeterOn passe devant l’Olympia quand j’pense à un truc bêteJ’dis à Mickey : “au fait, pourquoi on manifeste ?”Il m’dit : “demande à France” , j’suis surtout là pour la péchoJ’vais faire France que j’connais un peu, c’est la sœur à FredoPar politesse, j’lui demande c’qu’elle devientElle m’dit qu’elle va très bienEt j’capte direct qu’elle va pas très bienJ’l’ai pas croisé depuis dix ans et elle en a pris vingtElle m’dit qu’elle reste à Caen car ses parents sont par très loinQu’elle bougerait bien mais qu’c’est plus pratique pour son filsSon mari s’est barré avec une meuf d’un autre serviceQue c’est tant mieux parce qu’il était ultra possessifEt t’façon elle travaille tout l’temps, elle a pas l’temps d’être tristeC’est fou qu’elle s’confie aussi viteElle m’dit qu’elle voit peu d’nouvelles personnes donc elle en profiteElle m’parle des journées qu’elle passe à nourrir, à faire des litsQu’elle est à la fois infirmière, femme de chambre et psyQu’finalement laver des vieux c’est pas si pénibleParce que ça lui fait plaisir de pouvoir faire plaisirQu’au début c’est bizarre d’être avec des gens sénilesQu’on s’habitue à c’que la mort puisse faire partie d’sa vieElle dit qu’elle travaille plus la nuit parce que ça l’épuiseQu’un des problèmes de l’intérim c’est d’prendre un créditElle m’explique que jongler entre un gamin et un SMICC’est tout un art, faut savoir rentrer un mode survieQu’ça prend du temps et d’l’énergie d’être fauchéeDevoir gérer un budget au centime prèsD’être comme prisonnier du stressLa menace des huissiers derrière la têteLes découverts, les dettes, la peur de la boîte aux lettresElle m’dit qu’sa vie n’était déjà pas parfaiteMais qu’en plus maintenant elle doit s’inquiéter pour la retraiteEt c’est pour ça qu’on est làQu’on manifeste contre les fils de pute de l’Etat

ORELSAN - MANIFESTE [LYRICS] • RAPRNB

PONTJ’suis dans la manif’Wow, oh, eh

COUPLET 3J’crois qu’Mickey est bien fonc’dé vu qu’il s’en prend à une trottinetteMathilde en fait une story : “bravo France, ton nouveau mec”Dans les cases bleues du Monopoly on manifeste16 heures, rumeur de sales gosses qu’ont pas fait la siesteÇa traine des ieps, ça court un peu dans tout les sensJ’sais pas si c’est la fumée ou l’atmosphère est devenue denseRien n’avance, les gens perdent patienceLes insultes remplacent les chants sans rapports avec la retraite à FranceEvidemment y’a plus d’respect des gestes barrièresJuste des mecs qui font des grands gestes et qui jettent des barrièresUne atterri dans un Franprix juste derrièreDes mecs en cagoule s’ruent sur la vitrine pour lui niquer sa mèreMickey s’engouffre dans la brècheRessort une minute plus tard à la Fort-Boyard, les bras remplis d’grandes canettesJ’ai juste le temps d’lui dire “y’a les flics”Qu’il s’fait plaquer par un civil, Mickey lui met une esquive magnifiqueLe flic s’écrase comme une merde contre un poteau électriqueS’prend les pieds dans sa matraque, ça part en tragi-comiqueLe flic finit en bouleMickey lui tte-je une grande bière dans la bouche, on s’réfugie dans la fouleMathilde jubile parce qu’elle a tout filméeD’ailleurs c’est déjà en train d’retweeterC’est vite fait, j’me dis qu’c’est l’moment d’s’éclipserSauf qu’on a perdu France qui doit regretter d’avoir pris un jour de RTTUne heure après tout a empiréVoitures retournées, la lacrymo commence à piquerJ’sais toujours pas où France a filéJ’dois m’occuper d’Mickey, déchiré, qui fait tout pour passer au JTQuand j’vois Mathilde en larmes en train d’flipperJ’l’emmène vers un coin calme pour qu’elle puisse m’expliquerElle bafouille des trucs sur son image et sa carrièreSon tweet est devenu viral mais pas d’la bonne manièreRécupéré par des merdes comme Valeurs ActuellesDonc le contraire de Mathilde et ses valeurs à elleEn fait, comme Mickey est un peu métisséOn utilise le tweet genre “les méfaits des mecs de cité”Où il a jamais mis les pieds, si j’dois préciserOn dit que c’est c’que la journaliste a voulu dénoncerC’est sur la fin d’la vidéo où elle a pas eu d’chancesParce qu’on y voit deux petites blanches dont une qui dit “merci France”C’est devenu un hashtag raciste, #MerciFranceEt en vrai j’trouve ça un peu marrant quand, ehJ’reçois un coup sur la hanche, et – un coup la jambeJ’suis face à 2 agents dont c’ui d’la vidéo d’avantMickey m’attrape par le bras et hurle : “fous l’camp maintenant !”J’pars en courant, boîtant, fais 5 mètres, m’écroule à plat ventreJ’me retourne en haletant, vois Mickey, son fumigèneFace au flic de la vidéo d’avant qui sort son flashballÇa m’fait un trou espace-temps

COUPLET 4J’vois l’visage du flic déformé par la haineJ’pense qu’il pense au mème où Spider-Man le balaie comme une merdeIl doit s’dire qu’il bosse pour la France, pas pour s’faire humilier par elleJ’me dis qu’la cannette dans la tête, c’était p’t-être pas la peineJ’vois Mickey avec son fumigèneQui s’sent pousser des ailes, qui doit s’imaginer en boucle sur BFMOu juste il s’imagine rien vu qu’il a bu 15 HeinekenJ’entends un coup d’feu qui partMickey titube au bon moment, le tire passe à un mètreSon fumigène de merde s’éteint avant même qu’il l’jetteUn corps percute le sol près d’moi, du sang sort de la têteJ’reconnais France, j’me dis qu’elle aura pas sa retraite

Orelsan – Manifeste :