• 04/10/2022
  • Par binternet
  • 498 Vues

Qui est vraiment Robert Bourgi, le tombeur de François Fillon ?<

Les preuves de l’amitié sont là. Bourgi prend son téléphone, appelle quelques journalistes influents : « Fillon gagne à être connu, tu sais... Viens donc déjeuner avec nous au Véfour. » Évidemment, comme toujours, c’est lui qui régale, en cash. Le Libanais a le geste large. À Noël 2014, un samedi matin, il rejoint « François » au Fouquet’s – le moral est faible, sa mère va mal. Bourgi le prend dans ses bras et file en Maserati chez Arnys. « Une tenue anglaise pour M. Fillon », commande-t-il au vendeur qu’il connaît bien. Allez, 5 180 euros, c’est pour lui peu de chose, il a bien offert quelques cravates Hermès à Guéant et des bottes cavalières de la même marque à une ancienne ministre. C’est ainsi en Afrique, on « cadotte », dans un mélange de calcul et de générosité sincère. L’ami François, touché, le remercie chaleureusement. « *Il était si triste ce jour-là, se souvient l’avocat. J’ai voulu lui montrer mon affection. Sarko, il a tout ! Fillon, c’est facile de lui faire plaisir. *» Fin août  2015, la Bentley de Bourgi file vers la Sarthe. Son chauffeur l’a déjà conduit plusieurs fois au grand hôtel de Solesmes pour déjeuner avec Fillon. Une bonne bouteille entre hommes et il repartait, sans se montrer. « Secret de deux, secret de Dieu ; Secret de trois, secret de tous », lui a appris Foccart. Une fois, une seule, il est venu accompagné de Jean Ping, candidat aux présidentielles gabonaises qui eut droit, après les agapes, à une visite privée de l’abbaye de Solesmes. Mais ce 26 août 2015, Bourgi apparaît en public au grand meeting de rentrée de Fillon, au milieu des militants. Il prétend que Sarkozy l’a appelé aussitôt, ivre de rage. « Je conserve mon estime et mon affection à Nicolas, indique-t-il alors, docte, au JDD. Mais ses dernières déclarations sur l’islam et l’immigration ne passent pas. »Qui est vraiment Robert Bourgi, le tombeur de François Fillon ? Qui est vraiment Robert Bourgi, le tombeur de François Fillon ?

Supplice chinois et menaces de mort

Qui est vraiment Robert Bourgi, le tombeur de François Fillon ?

Quel jeu joue bopen

Bob a pris sa plume, s’excusant des « turpitudes du passé ». C’est sa grande formule, celle qu’il a aussi servie à bopen

Robert Bourgi en septembre 2011 (AFP PHOTO / JOHANNA LEGUERRE)

Samedi 11 mars 2017, bopen

Quelques jours après la défaite de bopen

Cet article est paru dans le numéro 48 (Juillet 2017) de Vanity FairFrance

> Achetez le numéro ou abonnez-vous à Vanity Fair

> Lire la suite sur Articly