• 09/10/2022
  • Par binternet
  • 372 Vues

Şakirin camii à Istanbul, seule mosquée turque décorée par une femme<

(Cet article a été publié une première fois en 2009)

Üsküdar, quartier commerçant d'Istanbul sur la rive asiatique, abrite de nombreuses mosquées datant du prestigieux Empire ottoman, dont certaines sont signées par le plus grand architecte en la matière, Sinan. Depuis le 8 mai 2009, Şakirin Camii, la dernière-née, tranche radicalement avec toutes ses voisines.

Des versets du Coran décorent les murs de verre de la mosquée Şakirin à Istanbul

Il faut d'abord emprunter l'immense avenue qui part de l'embarcadère et grimpe vers les hauteurs d'Üsküdar. Sur la gauche se trouve l'hôpital Zeynep Kamil qui a vu naître la quasi-totalité des enfants de cette rive, avant la présence d'établissements privés. Cet établissement est la plus importante maternité de l'Istanbul asiatique. Les arrangements aux couleurs pastel présentés dans les magasins de fleurs tout proches sont là pour en témoigner.

Le plus vaste cimetière du côté anatolien de la ville, Karaca Ahmet Mezarlıği, est proche. Deux minarets pointent le nez vers le ciel au milieu des superbes arbres du secteur.

La première impression est un mélange de scepticisme et de déception en observant les minarets. Où sont les dentelles habituelles, les dessins ouvragés qui caractérisent les mosquées turques ? Ceux-ci sont dépouillés, presque tristes...

Mais en approchant de l'immense portail qui permet de pénétrer à l'intérieur du cimetière, la magie commence à opérer.

Mosquée Şakirin à Istanbul

Şakirin camii à Istanbul, seule mosquée turque décorée par une femme

Une ligne futuriste, un dôme en composite d'aluminium qui côtoie une multitude de petits dômes en-dessous desquels se trouve la cour intérieure, le ton est donné. Si le croissant de lune et les deux minarets n'étaient pas là, on pourrait s'imaginer devant un complexe sportif ou une salle de réception.

Mosquée Şakirin à Istanbul

Zeynep Fadilioğlu, 53 ans à l'ouverture de la mosquée, est la conceptrice et designer de Hüsrev Tayla, l'architecte chargé de la réalisation.

La fratrie turco-saoudienne Gazi, Gassan ve Ghada Şakir a confié la conception et la décoration de ce lieu de culte à Zeynep Fadilioğlu. Cette mosquée est dédiée à leurs parents Ibrahim et Semiha ainsi qu'à l'amour que ces derniers portaient à la ville d'Istanbul.

A l'entrée de la mosquée Şakirin à Istanbul

L'émotion est forte en passant la porte qui donne accès à la salle de prière. Le soleil illumine les lieux où la touche féminine est perceptible immédiatement. Un homme chantonne des versets du Coran, impassible.

Première vision intérieure de la salle de prière de la mosquée Şakirin à Üsküdar/Istanbul

L'intérieur de cette mosquée ne ressemble à aucune autre. Le mihrab, qui indique la direction de La Mecque, est constitué de couleurs or et turquoise et sa forme arrondie est inhabituelle. Deux bibliothèques de verre l'entourent.

Le minbar, aux tons clairs et aux matériaux légers, s'élance vers le dôme... de quoi rester bouche bée ! Il faut du temps pour admirer, absorber, digérer cette vision révolutionnaire totalement hors du commun.

La religion, les traditions et l'architecture font ici parfaitement bon ménage pour le plus grand bonheur des yeux.

Le mihrab et le minbar de la mosquée Şakirin à Istanbul, des formes, des couleurs…

Pour la réalisation de cette œuvre prestigieuse, confiée pour la première fois au monde à une femme, la conceptrice s'est entourée d'une équipe d'architectes essentiellement féminine.

La mosquée occupe une surface de 10 000 m2 et peut recevoir 500 fidèles. Pour l'heure, on vient se faire photographier en famille ou seule, souvent devant le mihrab.

Lustre de la mosquée Şakirin à Üsküdar/Istanbul

Le lustre, constitué de centaines de gouttes de verre, est surmonté d'écritures coraniques en lettres d'or et d'argent.

Les gouttes de verre du lustre sont véritablement fascinantes. Chacune d'entre elles permet de voir l'intérieur de la mosquée à l'envers… Parfois, l'une d'entre elles semble vouloir s'écraser sur la douce moquette.

Goutte de verre du lustre de la mosquée Şakirin à Üsküdar/Istanbul

L'étage, réservé aux femmes, permet d'effleurer certaines gouttes du doigt. L'harmonie est parfaite entre les matières utilisées, la luminosité, la décoration et la destination principale du lieu.

Au milieu de la cour intérieure trône une boule de métal où l'eau ruisselle en permanence. Elle aussi, tout comme les gouttes de verre, reflète la magie du site.

Ceux et celles qui habitent Istanbul ou qui y viennent régulièrement peuvent consacrer un peu de leur temps à la visite de cette mosquée étonnante, balade qui peut se prolonger au milieu de l'immense cimetière Karaca Ahmet et de ses magnifiques arbres.